nl fr en
Q-02 logo
laboratoire de musique expérimentale et d’art sonore
open studio
16/11/2012 - 12:00 > 16:00

Le Vide Intrinsèque des Choses Créées (The Void Belonging to Created Things)





Au cours de sa résidence à Q-O2, Sarah Hughes espère établir une base solide propre à son intérêt pour la composition, les séries et l’extrapolation à l’aide des six livres du De Natura Rerum de Lucrèce.


L’engagement de longue date d’Hughes envers le De Natura Rerum de Lucrèce prendra ici la forme de dessins, textes et compositions, en réponse aux différentes répétitions, insertions et déclinaisons qui parcourent le poème – formulations identiques, passages ou phrases qui se répètent tout au long de l’œuvre, laquelle est restée inachevée à la mort de Lucrèce en l’an 55 avant J.-C. La nature de ces itérations fait toujours débat.

Le célèbre philologue J.D. Duff suggère que lorsque Lucrèce était « en train de rédiger les dernières parties de son œuvre, il lui apparut à plusieurs reprises que les arguments utilisés pouvaient servir une discussion antérieure ; après quoi il revenait en arrière et insérait hâtivement quelques lignes provisoires dans son manuscrit. Au cours de la révision, il aurait développé ou supprimé de telles insertions. » Il est généralement admis que ces répétitions n’étaient pas destinées à apparaître de façon aussi explicite dans le texte ; cependant de nombreux traducteurs de Lucrèce ont choisi de les conserver, laissant ainsi apparaître le processus de composition du poète, les liens qu’il voyait entre les sciences naturelles (ainsi nommée à l’époque la physique) l’éthique et la logique, tout en exposant une anomalie provocatrice qui peut être décisive dans l’engagement créatif vis-à-vis du texte.

SONS
Maria Komarova 17/10/20
Clarice Calvo-Pinsolle 17/10/20
Laurent Guedel 10/7/20


Q-O2 reçoit le soutien de la Communauté Flamande, VGC et Creative Europe
Q-O2
Quai des charbonnages 30-34
B-1080 Bruxelles
T: +32 (0)2 245 48 24
F: +32 (0)2 245 48 24
info@q-o2.be