nl fr en
Q-02 logo
laboratoire de musique expérimentale et d’art sonore
concert
Eliane Radigue: Occam Océan, Geelriandre – Ars Musica
14/11/2014 - 18:00 - 10/12€

Eliane Radigue: Occam IV, Occam River V, Occam Delta VI


(Julia Eckhardt, viola – Catherine Lamb, viola – Deborah Walker, cello)(2011-14)



Eliane Radigue: Geelriandre


(Lionel Marchetti, interprétation, spatialisation)(1972)



OCCAM OCEAN

Eliane Radigue  : «  L’idée de cette composition m’est venue en m’inspirant d’une grande peinture murale que j’ai découverte en 1973 au Musée d’histoire naturelle de Los Angeles. Celle-ci montrait le «  spectre d’ondes électromagnétiques  », présentées dans l’ordre décroissant des longueurs d’ondes mesurables. Dans ce vaste spectre, il existe une minuscule zone légèrement inférieure à 100  Hz et légèrement supérieure à 10  KHz, que certaines espèces de la planète ont transformée en «  sons  ».

Plus tard, j’ai découvert des parallèles intéressants avec mes réflexions sur William Ockham et son fameux «  rasoir d’Ockham  ». Son «  principe de simplicité  » a été adapté et utilisé par de nombreux artistes et créateurs.   Enfin, je me suis souvenue d’un récit de science-fiction qui évoquait l’existence d’un océan mythique. Le titre du roman, «  Le Rasoir d’Occam  », m’est resté en mémoire, ce qui explique l’orthographe que j’ai retenue. Il semble en réalité que l’océan, avec ses nombreuses vagues, nous permet symboliquement d’être en contact avec un large spectre d’ondulations, s’étendant de la houle en haute mer jusqu’aux ondelettes des journées d’été. Ceci explique la «  structure  » globale du projet.

La méthode de travail est basée sur une «  image  » individuelle illustrée et évoquée au sein de chaque solo. Chaque musicien est guidé par son «  image  » personnelle. Outre ce matériau principal, les mots et les évocations descriptifs établissent un système de communication au fil de l’élaboration de l’œuvre. À travers ce processus intuitif et instinctif, nous sommes guidés par l’essence même de la musique.
  Le nombre de solos dépendra du nombre de volontaires souhaitant participer à cette expérience de partage. Ces derniers en deviendront les «  sources  ».


GEELRIANDRE
ARP 2500 Synthesizer sur bande magnétique et piano préparé (Gérard Frémy). 1972



Nom mythologique d’un mythe inventé.

“Telle sortant du chaos, la vibration qui cherche à naître.”

Sons miroirs, destinés à “réfléchir”, se “réfléchissant”.

Univers des intentions, plutôt que de la forme.

Fiat de molécules de sons capturées par grossissement.

Cette pièce est destinée à Gérard Frémy, qui devra en rester le seul interprète.

Son jeu au piano devra intentionellement souligner – ou combattre – ou se fondre dans ce qui est suggéré.
 (Eliane Radigue)



Des fréquences d’ARP comme vaporisées dans un espace immense figent le temps. De délicats clusters de piano préparé, tel les cloches d’un monastère zen perdu dans la brume pontuent cet espace sans bord, sans limite, aérien.



coproduction Festival Ars Musica

SONS
Katharina Klement 30/8/19
Mariana Carvalho 30/8/19
Dejana Sekulic & Gilles Doneux 3/10/19


Q-O2 reçoit le soutien de la Communauté Flamande, VGC et Creative Europe
Q-O2
Quai des charbonnages 30-34
B-1080 Bruxelles
T: +32 (0)2 245 48 24
F: +32 (0)2 245 48 24
info@q-o2.be