nl fr en
Q-02 logo
laboratoire de musique expérimentale et d’art sonore
résidence
04/01/2016 - 06/02/2016

Élaborer des concepts opératoires à partir de la musique électronique expérimentale.
Sans définition préalable de ses implications socioculturelles, la création d’expériences sonores urbaines peut s’avérer problématique. Pour concevoir de nouvelles expériences sonores à destination du public, nous devons avant tout cerner les modalités de navigation et de compréhension de l’univers sonore de notre ville.

 

Pendant ma résidence au Q-O2, j’aborderai la manière dont le public utilise le son pour interpréter et négocier l’espace, tout particulièrement dans l’espace public urbain situé le long de la L28 à Molenbeek, une nouvelle zone urbaine périphérique. J’emploierai des méthodologies novatrices afin d’identifier la perception individuelle de l’environnement sonore. En mobilisant le concept d’expérience sonore, je tâcherai d’expliquer comment les personnes reçoivent et génèrent du son dans l’espace public situé le long de la L28 (Simonis – West). En développant des concepts opératoires utilisés dans le domaine de la musique électronique expérimentale, j’explorerai des propositions conceptuelles dans le but d’organiser de nouvelles expériences sonores dans le paysage métropolitain.

Recherche en conception sonore urbaine
Comment le son peut-il contribuer à une conception et planification urbaine qualitative ? Comment et sous quelles formes cela peut-il se produire ? Mes recherches s’articulent autour du développement d’une méthode d’approche qualitative du son dans les projets régionaux de planification et conception urbaine. Je mobilise des collaborations avant-gardistes et expérimentales avec des labels indépendants de musique électronique avec l’écologie acoustique d’Augoyard & Torgue (2005) comme base conceptuelle et méthodologique pour un démantèlement et une redéfinition participatifs de l’appropriation collective des territoires acoustiques.
Les concepts comme ceux de la « techno-spatialité » et de l’« expérience sonore » sont utilisés pour favoriser un dialogue sur les compositions complexes des espaces urbains parmi les différentes cultures et les groupes vivant dans des zones urbaines en transformation. Je traduis des stratégies technologiques en pratiques de l’art sonore afin de capturer l’attention des individus envers l’écologie acoustique d’un environnement urbain en transformation, pour stimuler de nouveaux usages de l’espace urbain. Grâce à des collaborations multidisciplinaires avec divers experts, je développe des méthodologies artistiques visant à ouvrir de nouvelles réflexions sur la planification et la conception de territoires acoustiques. Les pratiques résultantes peuvent être tour à tour ou simultanément didactiques, provocantes, poétiques ou engagées socialement.
À travers un projet de modélisation participatif, je rassemble une base de données et d’imaginations. Pour l’exploration sonore du paysage, j’utilise de nouveaux médias et des technologies mobiles comme la technologie audio binaurale et la géolocalisation, car elles permettent une communication immédiate ainsi qu’une expérimentation à la fois virtuelle et réelle de l’espace. Ces outils rendent possible l’ajout de nouveaux points de perception et de nouvelles couches d’observation de la réalité.
L’une des finalités de la participation publique est la narration et la discussion des expériences sonores liées à la zone observée, ainsi que la présentation d’une perspective potentiellement alternative du paysage, de l’architecture et de la vie sociale de la zone. Les projets de modélisation participative ont aussi pour but de stimuler le futur développement d’une zone observée. Les cartes sonores résultantes sont utilisées comme outils pour inspirer des stratégies et des tactiques de planification urbaine et d’urbanisme.

 

RÉSIDENCE AU QO-2 (proposition) :
Recherches basée sur la pratique (projet) d’une exploration participative d’une ou de deux zones de développement urbain du point de vue de l’« expérience sonore ». Durant la résidence, je souhaiterais poursuivre mon travail, à travers un nouveau prisme, sur le développement d’une méthode alternative de reconnaissance et de représentation des différentes qualités audio-spatiales :

• en travaillant sur des enjeux, signalés lors de précédentes discussions, des projets et des débats, • en approfondissant une approche participative basée sur les connaissances et l’expertise du développement urbain (local),
• en travaillant sur une installation in situ permettant aux individus de vivre et d’entendre des paysages sonores (futurs), basés sur des enregistrements sur le terrain et l’utilisation de cartographies (localisées),
• en rédigeant un texte qui permettra aux individus de reproduire et de mettre à profit les connaissances présentées pour une meilleure compréhension des expériences sonores, comprenant les sons et les espaces pertinents pour chaque carte.
• en recherchant le potentiel d’intégration des résultats d’observation dans les pratiques de conception, particulièrement pour l’architecture du paysage, révélant des stratégies, tactiques et outils créatifs spécifiques.
• en explorant les connaissances sociales et urbaines de l’information des expériences et environnements sonores
• en explorant le rôle du son en tant que support d’interaction encourageant et responsabilisant les citoyens afin qu’ils prennent part et/ou initient des pratiques d’auto-organisation civique.
• en élaborant différents angles et diverses perspectives de développement de l’approche
• en testant des méthodes comme l’organisation d’ateliers avec les habitants et des modélisations collectives des expériences sonores quotidiennes.

 

22/01 (14h-17h): Studio ouvert # 1 > Notes d’observation sur les expériences auditives
Exploration sonore in situ: Discussion et débat de sensibilisation aux expériences auditives: entrevues à questions ouvertes, observation participante avec les résidents Propos d’experts: entrevue à questions ouvertes avec des experts et informateurs clés (urbanistes, concepteurs, développeurs.)
29/01 (14h-17h): Studio ouvert # 2 > Croquis – Graphisme
Analyse et conception: analyse et synthèse des observations
28/01: visite du colloque Metropolitan Landscapes (T&T) Développement de propositions conceptuelles
5/02 (14h-17h)  : Studio ouvert # 3 > Représentation d’expériences sonores possibles
Travail de risographie en studio. Résultat: carte des expériences sonores possibles le long de la L28

In collaboration with:

SONS
Dejana Sekulic & Gilles Doneux 3/10/19
Simon Labbé 28/6/19
Nomi Epstein - for Collect Project 18/7/19


Q-O2 reçoit le soutien de la Communauté Flamande, VGC et Creative Europe
Q-O2
Quai des charbonnages 30-34
B-1080 Bruxelles
T: +32 (0)2 245 48 24
F: +32 (0)2 245 48 24
info@q-o2.be